Découvrir la broderie sashiko

 dans Découvrir, Mes ouvrages, Réalisations kits & modèles, Techniques

pochette - broderie sashiko

Qu’est-ce que la broderie sashiko ?

Sashiko, 刺し子, signifie « petits points piquées ». Il s’agit d’une technique de broderie traditionnelle issue du Japon.

A l’origine, cette technique servait à réparer ou renforcer les vêtements de travail usés des pêcheurs et des agriculteurs. Les dessins étaient conçus pour économiser au maximum le fil (car très cher), d’où des formes géométriques simples et droites. Les premières traces de broderie sashiko datent du VIème siècle.

Très vite, cette pratique s’est développée et donna naissance à une esthétique très raffiné, les formes se diversifient notamment pendant la période Edo au Japon. Le sashiko devient alors une broderie principalement décorative.

Le matériel

Traditionnellement, le tissu est de couleur indigo, gris ou noir brodé de fil blanc. Aujourd’hui, il en existe de nombreuses couleurs.

Les tissus sont 100% coton ou en lin. Le tissage est large, c’est-à-dire qu’il n’est pas trop serré pour que le passage de l’aiguille et du fil soit plus facile et ne laisse pas de marque dans le tissu. Le coton est également plus épais que les tissus standards de nos rayons patchwork.

fil et aiguilles pour broderie sashiko

Il existe également des fils spécialement conçus pour la broderie sashiko. Ils sont en coton et si on les compare avec les cotons moulinés, le fils à sashiko est beaucoup plus mat, il ne brille pas et ne se divise pas en plusieurs brins. Je dirais qu’il ressemble d’avantage au pelote Natura de la marque DMC mais en plus fin. Il est également adapté pour faire une longue aiguillé (longueur du fil sur l’aiguille) sans que le fil ne s’abîme de trop.

Quant aux aiguilles, elles sont très longues pour pouvoir faire plusieurs points en même temps et le chas est assez grand pour laisser passer l’épaisseur du fil.

Le kit sashiko pour débuter de Satomi Sakuma

J’ai longtemps hésité entre l’achat d’un livre ou d’un kit pour faire mes premiers pas avec cette technique. Finalement j’ai choisi le kit sashiko pour débuter de Satomi Sakuma car il y avait toutes les fournitures pour découvrir le sashiko :

  • Un tissu coton japonais de 50 x 54 cm
  • Un paquet d’aiguille à sashiko
  • Une échevette de coton blanc à sashiko
  • Des petits motifs à réaliser
  • Un Yubinuki (dé à coudre japonais)
  • Du papier carbone et un stylo pour le transfert du motif
  • Des instructions

contenu du kit pour débuter le sahiko de satomi sakuma

J’étais assez curieuse d’essayer le Yubinuki et de travailler ses nouvelles matières. J’ai également pris ce kit pour le grand coupon de tissu et qu’il n’y avait pas d’ouvrage particulier à réaliser, ce qui me laissait assez de liberté pour faire une petite pochette avec. (Le motif des cercles de ma pochette n’est pas proposé dans le kit, je l’ai tracé à partir d’une photo sur internet)

Le point négatif du kit sont les instructions. Par exemple, je n’ai pas compris comment faire de belles finitions, c’est-à-dire comment commencer mon point pour que l’envers du tissu soit propre et qu’il n’y a pas de nœud. Peut-être que le livre est plus détaillé dans ses explications.

En pratique

Le sashiko utilise un seul point, le point avant.

La longueur du point et la distance entre chaque est d’environ 3 à 5 mm (taille d’un grain de riz), le but étant d’être le plus régulier possible pour obtenir de beaux résultats. (Si je commence avec un point de 3 mm, tous mes points devront faire 3mm)

Mais il y a quelques règles à respecter :

  • Il faut suivre un ordre précis : Généralement on commence par les lignes horizontales, puis les lignes verticales et pour terminer les lignes obliques. Rappelez-vous, le fil coûte cher à cette époque, les dessins sont donc conçus pour économiser le fil.
  • Les fils ne doivent pas se toucher lorsqu’ils se croisent aux intersections.
  • il faut être très régulier.

En ce qui concerne ma petite pochette, mes points ne sont pas très réguliers et les intersections pas aussi « propre » que je l’aurai aimé, mais je suis quand même très contente du résultat ! Je fais des progrès en broderie mais aussi en couture, avec un patron que j’ai réalisé moi-même. La pochette est doublée avec un tissu tissé japonais acheté dans ma petite mercerie préférée, Fils et créations. J’y ai également ajouté un petit molleton à l’intérieur pour un meilleur maintien.

pochette pour ranger mes aiguilles - broderie sashiko

Broderie et méditation

En brodant cette pochette je me suis réellement senti détendue et reposée, alors j’en suis venue à me demander si la broderie pourrait être une forme de méditation ?

La broderie demande une concentration constante pour ne pas se piquer les doigts ou faire des points à côté, trop longs ou trop courts. Et pendant cette concentration, il n’y a finalement plus de place pour penser à autre chose et on oublie les tracas du quotidien. C’est focaliser son esprit sur une seule chose, on est dans le présent « ici et maintenant ».

Et j’ai tout particulièrement ressentie cette sensation de détente et de bien-être après une séance de broderie sashiko.

Peut-être que cette technique m’a en plus renvoyé vers ma recherche de simplicité et de minimalisme. Depuis mon déménagement, j’ai l’impression d’être étouffée par toutes les affaires que l’on peut accumuler au fil des années et je suis maintenant dans une démarche de consommation plus réfléchie qui tend vers l’essentiel.

Bref ce n’est pas le propos du blog mais la broderie sashiko m’a vraiment évoqué cet état d’esprit. On brode intelligemment pour ne pas gaspiller son fil. On utilise un seul point (le plus simple en broderie !) et il y a très peu de couleur. N’est-ce pas là, ce que l’on peut appeler « l’art de la simplicité » ?

 

 

Sources :

Showing 9 comments
  • Iliclarie
    Répondre

    Ta pochette est très réussie. Tes liens me seront utiles pour reprendre un ouvrage où j’avais fait des erreurs (tracé peu régulier, du coup pas mal de décalage).

    Je suis bien d’accord avec ta conclusion ^^
    Je trouve aussi qu’être en tête à tête avec sa toile et son aiguille est très relaxant. Quand ma télé s’éteint d’elle-même, parfois je ne la rallume pas, le bruit du fil à travers le tissu me suffit. La brodeuse compulsive pourrait-elle être zen… 😀
    Bises

    • Marie

      Merci beaucoup Iliclarie ! j’apprécie également le bruit de l’aiguille qui passe le tissu mais j’aime aussi regarder les autres broder, je trouve cela reposant.

  • Pollyjean
    Répondre

    Bonjour,
    Je cherche depuis plusieurs semaine un kit pour commencer la broderie, je suis complètement novice et je pars de loin! Pas vraiment patiente au niveau activité manuelle! Je me lance en commandant le kit que vous conseillez, on verra ce que ça donne! ( je vais faire avec ce qui est proposé dans le kit, je n ai pas de tissu, ni mercerie proche!).
    J’ai beaucoup aimé votre article et le lien que vous faite entre méditation et broderie. Je pratique la méditation depuis une bonne année et si je pouvais prolonger cet état de pleine conscience avec la broderie ça me plairait!
    Bonnes fêtes

    • Marie

      Bonjour Pollyjean,
      Commencer la broderie avec le Sashiko est une bonne idée et le kit de Sashiko-ya contient tout le nécessaire pour se lancer. Le point principal est le point avant, voici un lien pour apprendre à le faire si besoin : le point avant.
      Les modèles proposés dans le kit sont petits : ils ne demandent pas trop de temps à broder. Et s’ils ne correspondent pas à vos envies, on en trouve facilement sur internet. Ce que j’ai fait pour ma pochette.
      Par contre, la broderie nécessite toujours du temps (d’où l’importance de commencer petit lorsque l’on n’a pas l’habitude, sinon on se décourage). Mais pas d’inquiétude, si cela vous plait, la patience viendra d’elle même. Quand on aime, on ne compte pas.
      Idéalement, il faudrait broder dans un endroit calme et ne pas être pressée par le temps. On peut aussi créer une ambiance qui aide à la concentration. Pour ne pas être interrompue dans votre travail, il est bon de rassembler tout le matériel dont vous aurez besoin (ciseaux, crayon, fils, aiguilles…). Je vous conseille également d’avoir un bon éclairage, pour ne pas fatiguer vos yeux.
      Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans cette nouvelle aventure.
      Si vous avez des questions n’hésitez pas.
      Bonnes fêtes à vous aussi.

  • Pollyjean
    Répondre

    Merci Marie pour votre réponse. J’ai conscience que je pars avec des  » handicaps » certains, pas patiente pour les travaux manuels, en pleine période de déménagement, des enfants…, pas jeune!
    Mais je prépare la période où j aurais plus de temps et j’aime les défis! Mon intérêt et mon envie c’est vraiment d’arriver à trouver une expression de ma créativité… Vaste projet!
    J’attend mon kit, je vous tiendrai au courant. En attendant je continue mon moodboard « broderie Crazy » sur Pinterest pour regrouper ça que j’aime.
    Je vais me constituer ma « trousse » aussi!
    Bonne fin d année

  • Pollyjean
    Répondre

    Bonjour Marie
    Alors je continue mon témoignage sur mes pérégrinations de grande débutante en broderie et je pense que si j’avais été filmée hier soir j’en aurai faire sourire plus d’une/un…
    J’ai posé le carbone mais en appuyant pas assez, du coup j’ai du recommencer…je ne voyais rien!

    Donc première complication pour moi, je n’ai pas compris comment on récupérait le fil…J’ai cherché en vain le « bout » du fil et en désespoir de cause j’ai coupé et j’ai tiré…En le faisant, je sentais que ça n’était probablement pas la bonne technique…J’ai regardé sur internet, mais je pense que la question est tellement évidente que je n’ai rien trouvé.
    On a beau dire qu’on trouve tout avec les tutos sur le net, mais en ce qui le concerne rien ne remplace quelqu’un qui montre et avec qui on va échanger! Marie si vous pouvez m' »aiguiller » sur le sujet?
    Je n’ai pas su non plus si il fallait séparer les brins ou prendre le fil tel quel… Là pareil j’ai pris le fil tel quel.
    Après, le modèle: j’ai choisi la fleur de Sakura, pas le plus simple. Pour la régularité d’espacement du point…j’en suis encore loin!
    Sinon au niveau des sensations et du plaisir, malgré les difficultés j’ai envie de continuer. J’ai aimé le contact avec le tissu, l’aiguille, le moment de calme (obligatoire sinon je me serai troué le doigt directement!).
    Au plaisir de vos réponses!

    • Marie

      Avant tout, je souhaite vous remercier de partager votre expérience, cela m’aide beaucoup dans l’écriture de mes articles et tutoriels. C’est vrai qu’avec l’habitude on oublie parfois les difficultés que l’on rencontre lors de nos débuts.

      Concernant le fil, je n’aime pas trop le format échevette des fils. Il est parfois difficile de trouver le petit bout à tirer et on fait vite des nœuds lorsque l’on à pas pris le bon. Cela m’arrive encore ! Pour du mouliné DMC, il faut trouver et tirer sur le petit bout de fil côté du numéro. Pour le fil qui est fournir avec le kit de Sashiko, je ne me souviens plus. Mais ce n’est pas grave si vous avez coupé pour pouvoir tirer un fil. Par contre cela risque de faire des nœuds par la suite. Je vous conseille donc de mettre le fil sur une bobine ou sur une cartonnette pour ne plus avoir de problème de nœuds par la suite. Ce sera plus agréable pour broder.

      Pour le Sashiko, on utilise un fil coton qui ne se dédouble pas. Donc c’est très bien d’avoir pris le fil tel quel. Mais c’est vrai qu’il existe des fils qui se divise en plusieurs brins.

      N’hésitez pas à faire une petite ligne de point avant de commencer le motif pour bien prendre en main l’aiguille et le tissu. Moi-même je ne suis pas encore régulière et ne maîtrise pas bien les intersections dans le motif. Ce qui est important c’est avant tout de prendre plaisir à le faire. La régularité vient avec le temps et la passion.

      Ce qui est génial avec la broderie, c’est qu’il n’y a rien de « figer ». On peu jouer avec les couleurs, les matières et les fils en fonction de ses envies et de ce que l’on a sous la main. Il y en a également pour tout les goûts et on n’arrête pas d’apprendre.

      C’est également un petit moment de calme dans la journée où l’on s’arrête et l’on prend le temps. Je ne pourrais plus m’en passer !

      J’espère avoir pu vous aider un peu.

      Au plaisir de vous lire.

  • Marie-Claude
    Répondre

    Bonjour, ce que vous réalisez et toujours magnifique quelque soit le style de broderie et toujours de nouveaux ouvrages !!!
    Merci pour vos envois que j’ai toujours plaisir à lire .
    Bon week end à vous

    • Marie

      Je suis très heureuse de votre visite. Merci pour ce petit mot !

Qu'en pensez-vous ?

écrivez votre demande et appuyez sur la touche "entrer" pour lancer la recherche

cea8eee89e415a70536d5f127096a6ddDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD
132 Partages
Partagez31
Enregistrer100
Tweetez
+11