Expériences tinctoriales : L’avocat

expérience teinture avocat

Cher journal,

Ce week-end, j’ai envie de ressortir mon fait-tout pour faire de nouvelles teintures.

Cela fait quelques mois que je conserve mes épluchures d’avocat. J’ai également repéré un spot d’orties dans la caserne.

Comme tu le sais, je n’ai aucune expérience en la matière, alors je m’aide du livre “le guide de la teinture végétale” d’Abigail Booth.

Je n’irais pas bien loin avec ce livre. Les techniques de teintures sont survolées, mais pour découvrir et faire mes petites tambouilles ça me suffit amplement. De plus j’aime particulièrement la thématique et les photos du livre : de la culture des plantes à la réalisation d’ouvrages. Cela donne envie de semer quelques fleurs tinctoriales au jardin cette saison !

Commençons par les épluchures d’avocat. Je ne les ai pas rincées, certaine présente quelques moisissures. Cela influencera-t-il mon bain de teinture ?

Note : Rincer les prochaines épluchures pour éviter les moisissures et comparer le résultat.

J’ai également gardé quelques noyaux. Faut-il les couper ?

Note : Tester avec et sans noyaux.

Prendre un maximum de notes, pour ne rien oublier, tel un scientifique dans son laboratoire. Cette approche scientifique me plait, ça me rappelle les cours de physique / chimie au lycée.

Après 1h heure de cuisson, la couleur du bain me semble un peu clair pour pouvoir teindre avec. Je tente quand même…

24h de bain plus tard, un rose pâle apparait doucement sur mes tissus, mais j’aurais aimé quelque chose d’un peu plus rose.

Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ?

Pas assez d’avocat ? Les moisissures ? Pas assez de temps de cuisson ? Un mauvais mordançage ? La qualité de l’eau ? Mon tissu ?

Bon à savoir, d’après l’article de teinture sauvage, le mordançage n’est pas nécessaire pour l’avocat. La quantité d’avocat utilisée semble correcte également.

Il me faut donc améliorer la qualité de mes bains :

  • Bien nettoyer au fur et à mesure mes peaux d’avocat avant de les faire sécher.
  • Laisser mijoter un peu plus longtemps avant de filtrer.

Est-ce que la quantité d’eau a également un impact sur la teinture ?

Je testerais également le bicarbonate de sodium et l’acétate de fer conseillés dans l’article de teinture sauvage. Mais avant, il me faut refaire le stock de peau d’avocat !

Envie de commencer la broderie ?

Rejoignez les abonnés de Patience & Petits Points et recevez un modèle gratuit. En savoir plus

Please wait...

Pour confirmer votre inscription, rendez-vous dans votre boîte mail. Si vous n'avez pas reçu de message, pensez à vérifier vos spams. A bientôt !

Sous les nymphéas #3

poisson

Cher journal,

Aujourd’hui je me lance sur le poisson.

Je suis plutôt enthousiaste et contente du résultat pour l’instant. J’espère ne pas tout gâcher.

J’ai déjà ma petite idée sur la couleur et j’ai même quelques paillettes qui devront faire l’affaire. Mais je m’interroge sur la façon de m’y prendre. Comment créer mon relief ? Comment donner une impression de légèreté et de mouvement à mes nageoires ?

J’opte pour un rembourrage à la feutrine (technique que j’ai apprise dans le livre : Broderie d’or d’Hazel Everett) afin d’obtenir une surface lisse pour poser mes paillettes.

Et pour mes nageoires ?

J’improvise quelque chose avec mes chutes d’organza de soie provenant du kit Pandora de Julie Romero.

Le résultat me plait beaucoup. Mais comment ajouter ma nageoire dorsale maintenant ? ^^’

Envie de commencer la broderie ?

Rejoignez les abonnés de Patience & Petits Points et recevez un modèle gratuit. En savoir plus

Please wait...

Pour confirmer votre inscription, rendez-vous dans votre boîte mail. Si vous n'avez pas reçu de message, pensez à vérifier vos spams. A bientôt !

Joyeux Beltane

Envie de commencer la broderie ?

Rejoignez les abonnés de Patience & Petits Points et recevez un modèle gratuit. En savoir plus

Please wait...

Pour confirmer votre inscription, rendez-vous dans votre boîte mail. Si vous n'avez pas reçu de message, pensez à vérifier vos spams. A bientôt !

Sous les nymphéas #2

Cher journal,

Mon intuition me guide vers la case des poissons. C’est ce qui m’inspire le plus aujourd’hui.

J’ai envie de relief, de textures pour le font, mais pas trop non plus, le poisson et les nymphéas doivent rester les stars de la broderie.

Alors, je tente timidement de poser des aplats de couleurs au crochet Lunéville, sans trop savoir où cela va me conduire. Ça me prend un temps fou de remplir, mais cela me plaît pour le moment. C’est un bon début.

Les tiges maintenant. J’aimerais apporter un peu de relief. Je pense aux perles. Faire des lignes de perles, je sais faire. Enfin… je pensais ! Je n’ai pas assez espacée mes rangs pour la première tige. C’est complètement irrégulier et j’ai déjà fermé mon point… Tant pis. On croirait des petites bulles qui remontent à la surface, ça ne me gêne pas plus que ça.

Alors je continue tout en essayant de faire un peu mieux quand même. Je me laisse porter par le plaisir de broder.

J’ai envie de matière. Je sors ma boîte de fournitures marrons et je trouve un fil chenille qui fera parfaitement l’affaire.

J’ajoute du rose. C’est un peu trop rose… c’est joli, ça donne du peps, mais je ne dois pas oublier que c’est le poisson la star.

J’adoucis le rose avec mes feutres. Ça me plaît.

Envie de commencer la broderie ?

Rejoignez les abonnés de Patience & Petits Points et recevez un modèle gratuit. En savoir plus

Please wait...

Pour confirmer votre inscription, rendez-vous dans votre boîte mail. Si vous n'avez pas reçu de message, pensez à vérifier vos spams. A bientôt !

Sous les nymphéas #1

sous les nympheas

Cher journal,

J’ose enfin me lancer.

Cela fait maintenant un an que je tourne autour…

Il y a un an, j’ai fait un dessin et j’ai commencé un échantillon pour tester quelques points, puis plus rien. Aujourd’hui je comprends enfin pourquoi.

L’idée de faire et refaire me paralyse. Je n’aime pas faire plusieurs fois la même chose. ça m’ennuie terriblement ! Et je perd tout plaisir à créer. Alors lorsque l’on m’a conseillé de commencer par broder des échantillons, ma broderie devenait une corvée. La joie de broder, d’explorer, de jouer avec les matières s’est envolée.

Faire des échantillons c’est bien, ça permet de tester, de faire des erreurs, de réajuster sans endommager son travail. Seulement, ça ne me convient pas, j’y vais à reculons sans aucun plaisir. Une corvée.

Aujourd’hui, un déclic : Je n’ai rien à perdre tout à y gagner de commencer directement sur mon métier. Si je me plante tant pis ! Mais au moins je fais quelque chose. J’avance, j’apprends.

Et cher journal, cette prise de conscience à été libératrice !

Je suis enfin prête à me lancer.

Il est temps de me faire confiance, confiance en mon intuition.

Envie de commencer la broderie ?

Rejoignez les abonnés de Patience & Petits Points et recevez un modèle gratuit. En savoir plus

Please wait...

Pour confirmer votre inscription, rendez-vous dans votre boîte mail. Si vous n'avez pas reçu de message, pensez à vérifier vos spams. A bientôt !