extrait de mon carnet de notes sur la broderie perlée au crochet de Lunéville

Lorsque je découvre une nouvelle discipline, je ne peux pas m’empêcher de prendre des notes dans un carnet pour ne rien oublier. En effet, j’adore apprendre et connaître les petites astuces qui font toute la différence, mais comme j’aime passer d’une technique à l’autre, il peut se passer plusieurs mois avant que je ne revienne sur certaines. C’est à ce moment que je suis bien contente de retrouver mes notes pour ne pas tout reprendre de zéro.   

J’ai alors testé beaucoup de choses pour prendre des notes. Dans cet article, je vous propose de découvrir les différentes méthodes que j’ai utilisées, du carnet de notes aux outils numériques. Peut-être pourront-elles vous inspirer pour mettre en place votre propre système de notes et ainsi créer votre guide de brodeuse.  

Les carnets de notes 

J’ai commencé à prendre des notes lorsque j’ai débuté les cours à l’école Pascal Jaouen, car je savais que ça ne durerait pas (je déménage régulièrement). Alors, j’ai pris un maximum de notes pour ne rien oublier de mon passage à l’école.  

Lire : Ma première année à l’école Pascal Jaouen

A ce moment, j’ai commencé plusieurs carnets de notes : un carnet pour chaque nouvelle technique de broderie apprise (glazig, beauvais, broderie perlée au crochet de Lunéville, etc.). 

Mes carnets de notes

Pendant les cours, je faisais un brouillon pour noter rapidement ce que j’avais appris. Ensuite, une fois à la maison, j’organisais mes notes dans mes carnets et je reformulais mes phrases pour être sûre de les comprendre plusieurs années après !  

Pour m’aider, je faisais des recherches dans mes livres et sur internet. Quand il existait déjà des informations, j’imprimais les photos ou schémas, puis je découpais et collais dans mes carnets de notes en complétant avec ce que j’avais appris en cours.  

Parfois, il n’y avait pas de schémas ou très peu d’informations. Dans ce cas, je faisais mes propres dessins. Et si vous ne dessinez pas, vous pouvez prendre en photo chaque étape et les coller dans votre carnet

Ce qu’il faut vraiment garder en tête, c’est la question : Est-ce que je vais arriver à comprendre mes notes un an (ou plus) après les avoir écrites ? Ou si je devais l’expliquer à un débutant, comment je le dirais ? Car souvent, des mois après on ne comprend plus ce que l’on a gribouillé dans un coin de feuille. 

Cela demande du temps. Je n’ai moi-même pas toujours été très régulière, notamment sur la broderie au crochet de Lunéville, ce que je regrette aujourd’hui. 

Pour prendre mes notes, j’ai longtemps utilisé le système des carnets A5 à petits carreaux, mais je n’en étais pas entièrement satisfaite. Cela faisait beaucoup de carnets dont certains n’avaient que quelques pages d’utilisées.  

Quant à d’autres, ils commencent à être fragilisés par une utilisation intensive ! Pour ces raisons, j’ai tenté une autre approche, le numérique. 

Le numérique 

Avant de passer à une application pour téléphone, j’ai d’abord fait un rapide détour par les documents sur ordinateur. Je rangeais tout dans des dossiers, sans jamais vraiment trouver une organisation qui me convenait. C’est vite devenu un joyeux bazar ! De plus, je n’aimais pas du tout broder devant mon ordinateur pour avoir accès à mes notes. Sans compter le fait que je ne pouvais pas l’emmener partout avec moi contrairement à mes carnets de notes.  

J’ai alors testé des applications pour téléphone telles que OnenoteEvernote ou encore Bear. Après avoir essayé les trois, j’ai choisi Evernote pour organiser toutes mes notes concernant la broderie et mon entreprise.  

Capture d'écran, les points de broderie sur Evernote

Voici une capture d’écran depuis mon ordinateur. J’ai créé divers carnets dont un qui rassemble toutes mes notes concernant les points de broderie. J’y ai scanné mes carnets de notes, j’y archive également de la documentation trouvée sur internet (en notant toujours la source pour me souvenir d’où provient l’information), je recoupe ces informations avec mes livres ou d’autres ressources, je complète avec mes propres observations, schémas, photos, apprentissage, etc.  

Ce que j’aime particulièrement, ce sont les étiquettes qui me permettent de trier mes notes par technique (glazig, beauvais, peinture à l’aiguille, etc.) mais aussi par type de points (linéaire, remplissage, isolé, etc.) ou encore par type de fourniture (perles, rubans, paillettes, etc.). Vous êtes bien sûre libre de choisir votre propre système de tri.  

Vous l’aurez compris, j’ai eu un coup de cœur pour Evernote, il me permet de rassembler toutes mes notes au même endroit, de retrouver les informations rapidement grâce à la barre de recherche et aux étiquettes tout ça à porter de main sur mon téléphone. Je pense enfin avoir trouvé mon « carnet » de notes pour la broderie !  

Un carnet qui ne ressemble à aucun autre 

Pour terminer, ce carnet évoluera avec vous. Par exemple, mon cahier glazig ne contient pas tous les points glazig, il contient tous les points que j’ai appris en glazig. Il y a donc des “trous”, mais ce n’est pas grave ! Il représente mon parcours de brodeuse.  

Je continue de compléter mes notes au fur et à mesure quand je découvre un nouveau point ou une nouvelle astuce. J’y ajoute également mes propres observations et expérimentations.  

Ces carnets contiennent alors un savoir-faire inestimable, ainsi qu’une petite part de nous-même. Des carnets que vous pourrez un jour transmettre pour continuer de diffuser ce magnifique savoir-faire qu’est la broderie. 

Ces articles pourraient vous plaire

10 Commentaires

  1. merci tes expériences sont toujours très intéressantes à suivre ..Cordialement

    • Merci pour votre commentaire.

  2. super organisation malheureusement je ne le fais pas et souvent j’oublie, ma retraite approche il faut que je pense a le faire pour pallier à mes oublis de plus en plus fréquents

    • Merci pour votre retour.

  3. Bonjour,Merci pour ce partage.
    Il est ,en effet,toujours difficile de comprendre
    nos notes longtemps après….
    bonne journée Dany

    • Avec plaisir, merci pour votre commentaire

  4. Bonjour Marie,
    Merci pour ce partage très intéressant, étant moi même dans cette perpétuelle question pour les diverses activités qui me passionnent (en plus je butine d’une activité à une autre donc il peut s’écouler beaucoup de temps entre 2….revenir 2 ans après dessus par exemple, et devoir tout réapprendre ! ).
    Evernote a l’air formidable, mais j’ai une question : continues-tu de noter dans tes cahiers papier avant de scanner ? J’ai toujours peur d’une disparition soudaine des documents stockés sur le net….et là bonjour la perte !
    Bien à toi et contente de voir que tu vas mieux 🙂

    • Merci pour ton message ! Je suis comme toi, j’ai aussi peur de perdre mes notes, mais je pense que le risque est le même pour un journal. On peut le perdre ou bien l’abimer accidentellement. Quand je vois mon carnet glazig, il y a des pages déchirées que j’ai peur de perdre en l’emportant avec moi en vacance. Mais effectivement, j’utilise une combinaison des deux aujourd’hui.

      J’ai un journal papier « fourre-tout » sans prise de tête. C’est-à-dire qu’il me sert d’agenda, de carnet de notes, de carnet créatif, etc. Il y a de tout : des recettes de cuisine, des ToDo, des brouillons de projets ou d’idées, des cartes postales, des bilans, des collages, mes notes sur la broderie… et quand je termine ce journal (qui me tient généralement un mois ou deux), je le numérote, je fais mon sommaire sur des fiches à part classées par thématique (dessin, jardinage, rêves, couture, souvenirs, etc) et je prends en photo tout les contenus qui concernent la broderie et mon entreprise pour Evernote.
      C’est le domaine que j’explore le plus et dont j’ai besoin de retrouver rapidement mes notes.

      Le journal est quant à lui archivé dans mon étagère. ça peut paraitre un peu compliqué, mais cette combinaison des deux fonctionne bien pout moi, avec en plus la satisfaction de remplir mes journaux. Je m’y sens également totalement libre et ça fait du bien.

  5. Bonjour, merci beaucoup c’est bien ce que vous faites je vais aussi me remettre à la broderie…
    J’ai des projets couture et tricot en ce moment mais la broderie va de nouveau faire partie de mes projets
    Bien à vous Marie Laure

    • Merci pour votre commentaire. J’aime également passer d’une activité à l’autre. En ce moment, je passe mon temps à dessiner et à essayer de me coudre une jupe ^^’


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *