Les fils de Dames nature, interview

les fils de dames nature

J’ai récemment été contacté par Dames nature afin d’essayer leur nouvelle gamme de fils teints à la main, 100% bio. Je les remercie de cette proposition et c’est avec beaucoup de plaisir que je vous les présente aujourd’hui. Ils sont doux et chaleureux. Ils se brodent facilement sans casser ou pelucher, un vrai bonheur ! Et pour celles et ceux qui souhaiteraient les essayer, je vous offre le dessin que j’ai utilisé pour l’occasion. Vous pouvez le télécharger par ici. Mon petit conseil, préférez utiliser une aiguille à chas rond comme les aiguilles sharps, ainsi vous n’abîmerez pas vos fils au moment de broder.

Je vous laisse maintenant en compagnie de Karin et Florence pour en apprendre un peu plus sur Dames nature et leurs fils. Bonne lecture !

narcisses brodées avec les fils de dames nature

P&PP : Bonjour Florence et Karin, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? 

Karin : Je m’appelle Karin et je suis originaire des Pays-Bas. J’ai durant plusieurs années exercé des métiers très différents, sans jamais toutefois arrêter de coudre et de tricoter. Au gré des opportunités professionnelles qui se sont présentées, je suis arrivée à Cherbourg il y a 25 ans. Le climat local, très similaire à mon village natal m’a permis de m’acclimater très rapidement. Durant ma carrière, j’ai toujours été animée par l’envie de partager et de transmettre, et il y a dix ans j’ai décidé d’allier mon envie de transmission et de partage et ma passion pour le tricot, le crochet et la couture. C’est pourquoi j’ai créé la boutique Filœuvre et un atelier créatif de découverte et de perfectionnement propice à la détente et au partage. 

Florence : Je m’appelle Florence, je suis originaire du Périgord et normande de cœur depuis presque 30 ans. J’affectionne tout particulièrement l’originalité, la lenteur et l’autodidaxie ! Mais par-dessus tout j’aime les fils (avec un gros penchant pour la fibre animale que je file avec un rouet) et les plantes que ce soit pour la teinture ainsi que le bien être qu’elles procurent. 

P&PP : D’où vient votre amour du fil ? 

K : Mon amour du fil me vient de ma mère qui m’a transmis sa passion pour la couture et le tricot. Ainsi dès l’âge de 5 ans, j’ai commencé à réaliser mes propres vêtements et accessoires en laine et coton. 

F : Cela me vient d’une punition par ma grand-mère ! Étant très turbulente elle a voulu m’occuper pour un long long moment et elle a réussi en m’apprenant la broderie ! Et depuis j’adore ! 

teinture végétale - dames nature

P&PP : Pourquoi vous-êtes-vous lancées dans la teinture végétale ? 

F : Je ne sais que répondre, mis à part que j’adore ça ! Quand je teins je me sens sereine ! 

P&PP : Comment vous êtes-vous formées à la teinture ? 

F : Ma grand-mère faisait un peu de teinture (pour ses propres besoins), je me suis servie de cela puis plus je pratiquais et plus j’apprenais ! 

P&PP : Racontez-nous la naissance des fils Dames nature ? 

K et F : Une amitié de longue date et l’amour du  »fait main » avec des matières nobles ainsi que le partage des jolies choses et un hommage à notre Nord-Cotentin d’adoption ! 

P&PP : Pouvez-vous nous présenter le procédé de la teinture végétale ?  

F : 1°) choisir la couleur et donc la plante, 

      2°) préparer son bain de teinture, 

      3°) mordancer la fibre, 

      4°) faire la teinture (plonger les fibres dans le bain), 

      5°) bien rincer et bien laver, 

      6°) sécher dans un endroit ombragé et ventilé. 

P&PP : Comment sélectionnez-vous vos plantes ? 

F : Je sélectionne en fonction de la couleur voulue bien sûr, mais aussi en fonction de la saison ou elles se trouvent ! Comme par exemple le genêt (qui se trouve en très grande quantité chez nous) mais aussi de mon jardin ou des dons d’amis comme la peau d’oignon ! Néanmoins, la plupart viennent d’une herboristerie que nous avons ici à Cherbourg, la teinture végétale demande quand même une assez grande quantité de végétaux, il serait ridicule “d’épuiser” la nature alors qu’il existe une culture appropriée ! N’oublions pas aussi que certains végétaux sont protégés ! 

P&PP : Y-a-t-il une plante avec laquelle vous aimez particulièrement travailler ? 

F : Non, pas de plante en particulier, par contre j’aime vraiment beaucoup faire de nouveaux essais comme  les champignons mais aussi des mousses et lichens ! 

P&PP : Quels fils ou laines utilisez-vous ? 

K et F : Le coton est du coton bio certifié GOTS (critères environnementaux et sociaux) de Venne Colcoton Unikat ainsi que du fil “laine de France » provenant d’une filature artisanale dans la Creuse. 

fils teinture végétale - Dames nature

P&PP : Combien de temps faut-il pour créer un écheveau ? 

F : Sur ce sujet tout dépend du temps ! Mais si l’on part sur une météo avec beau temps et du vent (il y en a beaucoup chez nous), il faut compter une semaine ! 

P&PP : Quels sont vos conseils pour la conservation et l’entretien de vos fils Dames nature ? Les broderies peuvent-elles être lavées ou exposées au soleil sans perdre leurs jolies couleurs ? 

F : Un lavage à la main ou en machine (programme adapté bien sûr !) convient très bien, je conseille quand même une lessive au PH neutre cela est parfait pour nos fils mais aussi pour l’environnement et la peau ! Quant au séchage, de règle générale il est très néfaste pour toutes couleurs d’être exposées au soleil, cela vaut pour les couleurs végétales comme industrielles ! 

P&PP : Où peut-on trouver vos fils Dames nature ? 

A l’atelier-boutique Filoeuvre : 9 rue roger Salengro – 50130 Cherbourg-Octeville, ainsi que sur : filoeuvre.com 

Merci à Karin et Florence de nous partager leur amour du fil ! Vous pouvez également les retrouver sur Instagram sous le nom de @dames.nature

© Toutes les images de l’interview appartiennent à Dames nature ou à Patience & Petits Points. Merci de ne pas les utiliser sans autorisation. Ces images ne sont pas libres de droit. 

Envie d'explorer l'univers de la broderie ?

Rejoignez les abonnés de Patience & Petits Points et recevez des mini défis chaque mois pour alimenter votre pratique.

Please wait...

Pour confirmer votre inscription, rendez-vous dans votre boîte mail. Si vous n'avez pas reçu de message, pensez à vérifier vos spams. A bientôt !

Interview d’Ophélie : brodeuse et illustratrice aux multiples talents

Interview Ophélie Trichereau

J’ai découvert récemment sur Facebook une artiste brodeuse aux multiples talents, car elle est aussi illustratrice et créatrice de poupées en tissu.  J’avais très envie de vous la présenter par ici, il s’agit d’Ophélie Trichereau

Marie (P&PP) : Bonjour Ophélie, peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Ophélie : Bonjour, je m’appelle Ophélie Trichereau, c’est aussi mon nom d’artiste, j’ai 29 ans et je suis originaire de Nantes. Je vis actuellement à Edimbourg en Ecosse avec mon copain et son chat psychopathe. 

P & PP – Comment as-tu débuté la broderie ? 

O. : Je me suis mise à la broderie après avoir commencé la couture. Je réalise des poupées de collection que je voulais embellir, c’est comme ça que j’ai commencé à broder dessus des dessins, des perles, des paillettes puis je me suis mise à faire des cadres brodés. 

Poupées en tissu - Ophélie Trichereau

P & PP : Quels sont les artistes qui t’influencent ? 

O. : Je suis surtout influencé par le monde de l’illustration car c’est par ça que j’ai commencé. J’aime particulièrement les dessins et peintures de Rébecca Dautremer et de Joe Sorren. Pour ce qui est de la broderie, je suis impressionnée par la technique de Yumiko Higuchi et la créativité de Clémentine Brandidas

P&PP : Peux-tu nous raconter l’histoire d’une pièce qui a un souvenir particulier pour toi ? 

O. : L’une de mes pièces les plus marquante pour moi est certainement ma première broderie du Système Solaire. C’était la première fois que je me lançais sur une broderie aussi grande (31,5 cm de diamètre), qui me demandait autant de réflexion et sur laquelle j’ai utilisé le plus de matériaux différents (cannetille ancienne, perles en cristal de Swarovski, perles plaquées or 24 Kt…). J’aime aussi beaucoup cette broderie car j’adore la science en général, j’aimerais faire beaucoup plus de créations ambitieuses de ce calibre.  

système solaire - Ophélie Trichereau

P&PP : Quel est ton processus de création ? 

O. : Avant de broder, je réalise le dessin de ma broderie moi-même, puis je le transfert sur un mouchoir en papier (oui oui, vous avez bien lu), j’épingle celui-ci sur l’avant de mon tissu, je brode les contours puis je retire le papier à la pince à épiler (attention à ne pas tirer les fils) et enfin je termine ma broderie à la main et j’y ajoute quelques perles ou paillettes, si nécessaire. 

P&PP : Dans quel environnement aimes-tu broder ? 

O. : J’aime broder chez moi, avec tout mon matériel à portée de main, c’est souvent le bazar sur mon bureau à cause de ça d’ailleurs.

Broderies - Ophélie Trichereau

P & PP : Quels outils indispensables se trouvent dans ta trousse de brodeuse ? 

O. : Mes aiguilles fines pour pouvoir broder des perles si je veux ainsi que mon fil à coudre doré, avec lequel je brode souvent, c’est vraiment mon préféré, j’en mets partout. 

P&PP : Quels sont tes projets pour l’avenir ? 

O. : J’aimerais exposer mes broderies dans des galeries et les vendre aussi dans des boutiques de créateurs à Edimbourg (et partout dans le Monde !). Niveau créations, j’aimerais aussi aborder les thèmes du corps humain dans mes broderies et faire des tableaux brodés toujours plus grands et détaillés. Puisque je peins et que je dessine aussi, j’aimerais apprendre la technique da la feuille d’or (je sais, j’ai un problème avec l’or…)  

Illustrations - Ophélie Trichereau

P&PP : Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui souhaitent commencer la broderie ? 

O. : Lancez-vous ! J’ai appris à broder toute seule donc je ne fais que des points faciles type point arrière, c’est très rapide à apprendre, ensuite il faut faire preuve de beaucoup de patience quand on brode, je peux passer une dizaine d’heures sur une broderie qui fait 4cm par 4cm… Mais pas de panique, il faut commencer par des dessins simples et rapides de broderies avant de se lancer dans des projets plus ambitieux et tout se passera bien. 

Retrouvez les broderies d’Ophélie sur Instagram et sa boutique Etsy

© Toutes les images de l’interview appartiennent à Ophélie Trichereau. Merci de ne pas les utiliser sans son autorisation. Ces images ne sont pas libres de droit. 

Illustratrice, brodeuse et créatrice de poupées en tissu, découvrez le magnifique travail d’Ophélie Trichereau

The form you have selected does not exist.

1 Fil pour Ylannie

Modèle de Julie Jolis Songes réalisé par 1 Fil pour Ylannie

Connaissez-vous la magie de l’internet ? Grâce au blog, je fais de magnifiques rencontres. Bien que celles-ci soient « dématérialisées » elles n’en sont pas moins riches de partages et d’émotions.

Merci Annie de me suivre depuis si longtemps. Tes messages et tes nombreux partages m’ont toujours apporté beaucoup de joie. Un vrai rayon de soleil !

Et en parlant de soleil… Annie en a réalisé un magnifique à partir du challenge de Julie Jolis Songes. Je lui ai demandé si elle souhaitait nous le présenter et parler un peu de sa démarche de brodeuse par ici. Elle a dit oui ! Alors, c’est avec un grand plaisir que je laisse la parole à Annie.

***

Je suis Annie, de « 1 Fil pour Ylannie », même si je sais aujourd’hui qu’« 1 fil » est bien peu face à tous ceux qui glissent entre mes doigts, ce nom s’est imposé un jour… Il me fallait 1 fil à tirer pour une nouvelle vie …

C’est ma Maman, qui m’a offert cet héritage, ce cadeau ! Ayant appris jeune, à l’école, chez les sœurs, elle brodait pour la paroisse, les monogrammes sur les draps, le linge de maison… Elle m’a initiée, elle achetait de petits napperons, et m’a donné le goût de broder, d’apprendre, de pratiquer avec patience et application… j’ai repris la broderie plus assidûment en 2014 et je ne crois pas passer un jour sans tirer le fil, même pour quelques points !

Marie m’a invitée à évoquer sur son blog la naissance de ma toute dernière broderie : « Le soleil ». Ce soleil de fil, perles et tissus, pour lequel je ne savais absolument pas au premier point brodé, qu’il deviendrait … « Soleil » !

Modèle de Julie Jolis Songes réalisé par 1 Fil pour Ylannie

L’occasion pour moi de vous livrer un peu de son processus de création, d’élaboration et d’embellissement, ou plutôt de finition (car la broderie d’embellissement est une pratique à par entière de la broderie) de mes ouvrages et en particulier celui-ci.

L’inspiration

Je la trouve dans la nature, la contemplation, les détails, les émotions et le partage, mais aussi comme bon nombre, sur les Pinterest, Instagram, dans le travail d’autres créatifs et/ou artistes que j’admire et souvent dans des domaines ou styles bien différents. Quelle que soit sa forme, le dessin, la peinture, Tout Art est pour moi le signe d’une expression et souvent l’expression de l’émotion.

Pour la broderie : Clémentine Brandibas, pour la féérie, l’intemporalité, la créativité, la recherche, la technicité et la maîtrise de son Art, ou encore Yumiko Higuchi, pour cette broderie sensible et épurée de la nature, faussement simple… Ironna Happa dans le même style.

 J’évoquerai, l’autodidacte Myrifik et son univers coloré, dont Marie vous a déjà parlé par ici. J’aime ses valeurs, sa sensibilité, sa créativité. Tout comme Ipikan qui de recherches en recherches, a elle aussi créé son univers, j’aime leur travail sur la matière ou à partir de la matière pour des univers très particuliers.

Bien sûr, Marie, Patience & Petits Points, pour son parcours, sa capacité à élaborer des créations de A à Z, son exigence associée à son envie de rendre accessible la broderie à tous. Je me retrouve dans sa broderie plus traditionnelle, dans ses techniques, le matériel utilisé.

Enfin, il y a Julie Jolis Songes, découverte sur Instagram, qui s’est elle aussi mise à la broderie il y a peu, elle dessine des petits motifs végétaux : feuilles, fleurs … et organise des #défibroderie en partageant certaines de ses créations accompagnées de suggestions et de minis tutos de points de broderie très accessibles.

Le challenge de Julie Jolis Songes

La voilà donc l’inspiration première de ce « soleil », puisque le motif floral a été proposé par Julie dans le cadre de son dernier challenge sur Instagram.

J’y participe depuis le début, séduite par ses motifs, illustrant la nature, ils sont pour moi l’occasion de partages, mais aussi de stimulation créative. Aller plus loin, sortir de ce que l’on appelle « sa zone de confort », me libérer, explorer et exprimer ma créativité en utilisant les points de broderie suggérés ou pas du tout, et surtout en utilisant pour l’essentiel des matières et du matériel « recyclés ».

Broderie et recyclage

C’est un choix délibéré de ma part d’utiliser ces fils, bouts de tissus, aiguilles, tambours que j’ai chiné, trouvé chez Emmaüs, en recyclerie, sur des vides greniers. Je ne suis pas « jusqu’ auboutiste » du zéro déchet, du recyclage, j’utilise aussi du neuf… mais peu, et j’aime ce cercle vertueux, symbole d’une broderie qui se transmet, qui voyage et se recrée.

Ce fil que j’ai chiné, c’est une autre brodeuse qui l’avait choisi et je le restitue à son devenir. Ce morceau de tissu ancien, il va régaler l’œil et/ou le cœur de celui à qui j’offrirai ma broderie !! C’est une émotion supplémentaire pour moi, parfois même un flot d’émotions, entre satisfaction, fierté et ravissement…

Ici j’ai utilisé des fils de laine à broder très fins, trouvés en recyclerie, un satin de coton pour la base (Emmaüs), de la soie Sabra en petite touche (neuve), des perles (Emmaüs), un tambour à broder chiné, aussi, que j’ai retiré et enfin pour l’embellissement final un coupon de coton jaune (récup) dans lequel j’ai découpé (je devrais dire , déchiré !) des lanières… le tout monté sur… Devinez ? … Du carton récupéré et sauvé de la poubelle dans une usine de cartonnage !

Merci beaucoup Marie pour cette invitation à me poser sur mon travail et ma pratique. Merci de me donner l’occasion de dire haut et fort que l’on peut être créatif et imaginer des objets utiles et/ou décoratifs, aussi à partir de matières recyclées ! Ne pas se limiter à la matière, à la technique … mais surtout se faire plaisir !

© Toutes les images de cet article appartiennent à 1 Fil pour Ylannie. Merci de ne pas les utiliser sans son autorisation. Ces images ne sont pas libres de droit.

The form you have selected does not exist.

Interview de Myriam : créatrice de la marque de bijoux brodés et Coffrets Créatifs Myrifik

Bijoux brodés - Myrifik. Interview à découvrir sur Patience & Petits Points

Mise à jour  : 26.02.2021

C’est en flânant sur Pinterest que j’ai découvert pour la première fois les bijoux brodés de Myrifik. J’ai eu un gros coup de cœur pour ses broderies colorées et bohèmes. Et cette année, j’ai eu le grand plaisir de retrouver Myriam chez les pies ! Une super rencontre que j’avais très envie de partager avec vous.

Marie (P&PP) : Bonjour Myriam, qui se cache derrière Myrifik ? Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Myriam : Salut et merci Marie de me donner la parole dans ton blog !

Je m’appelle Myriam (mirifique + Myriam = Myrifik !), j’ai « 40-2 ans d’âge » (A l’approche de la quarantaine, je crois qu’on est nombreux à compter comme ça, n’est-ce pas ?!) et je suis la Maman Veinarde d’une petite merveille de 6 ans.

Depuis presque une décennie, je me spécialise dans ce que j’appelle « la Broderie de Bijoux », c’est-à-dire une Broderie délicate appliquée aux Bijoux et qui se pratique uniquement avec du fil fin…

Aujourd’hui, j’ai l’immense plaisir d’élaborer des Coffrets Créatifs pour permettre aux Femmes de broder leurs propres Bijoux Bohèmes.

Duo de Bagues 'Nadejda'
Retrouvez le coffret créatif, duo de Bagues « Nadejda », sur brodeuses Myrifik.

P&PP : Quand as-tu commencé la broderie ? Quel est ton parcours de brodeuse ?

M. : A l’adolescence, j’ai découvert le « rapiéçage de vêtements » et c’était une véritable révélation pour moi. J’adorais ça !

J’ai commencé par reboucher les trous des bleus de travail de mon Papa ouvrier soudeur et je prenais ce rôle très à cœur. C’était ma façon à moi de lui être reconnaissante de devoir subir de telles conditions de travail pour nous nourrir.

La Broderie dans sa facette « ornementale » est donc arrivée dans ma Vie il y a seulement une dizaine d’années, quand j’ai voulu apporter une dimension « couture à la main » aux Bijoux Textiles que je créais déjà à l’époque (avec une technique que j’avais mis 2 années à mettre au point… et que j’ai abandonnée aujourd’hui !).

P&PP : Comment est née l’idée de créer des bijoux textiles ethniques et bohèmes ?

M. : Pour la dimension « ethnique » de mes Bijoux brodés, je pense que mon Amour pour les langues étrangères et les origines algériennes/kabyles de mes parents y sont pour quelque chose dans ce choix.

J’ai grandi dans un immeuble animé par des familles « venues de loin » et j’ai pu apprécier, avec mes yeux d’enfants, la beauté dans la diversité.

La fortune des aïeux s'épuisera, l'adresse des mains restera.

Pour le côté « Bohème », disons que le sentiment de liberté qui le sous-tend me plaît beaucoup. On peut exprimer des sentiments, une nostalgie parfois… et ça ouvre un champs très vaste à l’imagination !

P&PP : Tes bijoux brodés sont colorés et vibrants, ils nous invitent aux voyages. Quelles sont tes sources d’inspirations ?

M. : Mes Bijoux ne sont pas des « souvenirs de voyage » (Je n’ai jamais eu de passeport, c’est dire !), mais plutôt des « Rêves d’Ailleurs », un peu sublimés, parfois loin de la réalité, mais qui ont pour unique but de transporter la personne qui le porte… et qui le brode !

Les couleurs sont un carburant extraordinaire pour ça. Je suis très pointilleuse sur le choix des harmonies. J’ai cette chance de pouvoir « ressentir » les couleurs physiquement. Quand une harmonie colorée fait un petit « boum » dans mon cœur, c’est qu’elle est digne d’être partagée.

Bijoux brodés - Myrifik. Interview à découvrir sur Patience & Petits Points

P&PP : Peux-tu nous raconter la naissance d’un bijou Myrifik ? Quel est ton processus de création ?

M. : En général, je m’imprègne d’un univers en me documentant sur les Points forts et identifiables qui le composent. Ça me donne une base de travail. Puis, je dessine un croquis, sans trop de précision. Et enfin, je Brode.

Je choisis très rarement les couleurs en amont. J’aime quand les fils se rencontrent de manière concrète, qu’ils se chevauchent et me surprennent (Oui oui, les fils sont vivants… non ?)

Pour la partie « montage du Bijou », il n’est pas rare que je travaille directement sur mon mannequin ou sur moi-même pour coller au plus près des « contraintes » du corps.

Bijoux brodés - Myrifik. Interview à découvrir sur Patience & Petits Points

P&PP : As-tu un atelier? A quoi ressemble ton espace créatif ?

M. : J’adorerais avoir un « Atelier » ! Mais actuellement, je me contente de ma chambre !

J’y ai aménagé un coin photo, mon bureau et j’aime l’idée de me dire que tout se passe ici, dans cette pièce qui ne paye pas de mine !

La magie peut surgir de n’importe où. Tout est une histoire d’envie…

P&PP : Quels outils indispensables se trouvent dans ta trousse de brodeuse ?

M. : Ah, c’est l’occasion pour moi de vous parler de « Suzanne », ma Collègue !… Il s’agit en fait de mon coussin fétiche, celui sur lequel je brode confortablement.

Son petit nom est issu de la Broderie d’inspiration Suzani qui le recouvre (une de mes préférées).

Pratiquer le Point de Nœud sur un coussin est une expérience à tester ! J’en parle dans une de mes vidéos Youtube

Mon coussin fétiche, "Suzanne" - Extrait de l'interview : Myrifik, créatrice de bijoux brodés et de coffrets créatifs

P&PP : Si tu devais choisir l’un de tes bijoux brodés, quel serait ton favori ?

M. : Chaque Bijou est rattaché à un souvenir, c’est donc un exercice très délicat !

Mais, puisque je ne dois en choisir qu’un seul, et bien je pense que le Collier « PondiCHERI ! » est celui qui m’aura donné le plus d’émotion, dans la mesure où c’est le tout premier Bijou que j’ai « osé » proposer en kit créatif.

C’est donc le tout premier que j’ai vu réalisé par d’autres mains que les miennes et la sensation a été… wouhh… un shoot de dopamine !

D’ailleurs, je me permets de partager ici quelques photos des BRODEUSES qui m’ont fait le plaisir de suivre mes instructions (avec leur autorisation, bien sûr).

Je suis tellement fières d’elles ! D’autant plus que la majorité étaient débutantes en Broderie et qu’elles m’ont accordé leur confiance… sans savoir à quelle sauce elles allaient être mangées, hihi !

Bijoux brodés, collier PondiCHERI - kit créatif Myrifik
Les jolies réalisations de la communauté « Peace, Love & Broderie Myrifik » : Collier PondiCHERI – disponible sur brodeuses Myrifik

P&PP : Quels sont tes projets pour l’avenir ?

M. : J’aimerais étoffer mon catalogue de modèles de Bijoux brodés en Coffret et en Livre numérique (un gros chantier puisque je débute !) et, pour 2020, j’aimerais enfin me lancer dans la création d’un blog.

J’ai envie d’un espace d’expression dans lequel je pourrai échanger, tester des choses (Broder avec un tambour, par exemple 😉 et partager avec la petite communauté : « Peace, Love & Broderie Myrifik ! » que j’ai la chance de retrouver dans mon Groupe Facebook privé (Tu me fais l’immense plaisir d’être de la partie et j’en suis encore super honorée, Marie !).

P&PP : Oh ! Merci Myriam, c’est un plaisir de faire partie de ta communauté. Pour terminer cette interview, quels conseils donnerais-tu aux personnes qui souhaitent commencer la broderie ?

M. : Je leur conseillerais de faire comme moi… de ne pas tourner leur regard vers la Broderie Haute-Couture (qui a une dimension inaccessible), mais vers les Broderies du Monde, les Broderies dont la seule prétention est d’embellir le quotidien.

Broder, c’est simplement s’exprimer avec du fil et une aiguille ! Tant que vous savez piquer une aiguille dans un tissu, vous savez broder ! Du moins, c’est la théorie que je défends 😉

Merci Myriam ! Retrouver les bijoux brodés ethniques et bohèmes de Myrifik sur Facebook et son site : brodeuses Myrifik.

© Toutes les images de l’interview appartiennent à Myriam Mokkedem. Merci de ne pas les utiliser sans son autorisation. Ces images ne sont pas libres de droit.

Bijoux brodés - Myrifik. Interview à découvrir sur Patience & Petits Points

The form you have selected does not exist.

Fils et créations, une mercerie à découvrir

détail de la vitrine Fils et créations

C’est déjà la rentrée, après quelques vacances et une petite pause sur le blog, il est temps de reprendre mes activités et de vous présenter mes trouvailles de l’été.

Durant mon séjour en Normandie, J’ai passé une grande partie de mes vacances dans la mercerie de ma maman, Fils et Créations, ma fournisseuse officielle en tissus et autres fournitures !

Vitrine de la boutique Fils et Créations

Lorsque je ne suis pas à fouiller dans les boites du rayon tissu patch et de dentelles, j’ai à disposition une petite table près du comptoir pour y broder un peu. Bien souvent j’y passe mes après-midi.

La mercerie fils et créations possède également un joli rayon laine…

Rayon laine de la mercerie Fils et créations

… ainsi qu’un rayon brocante à l’étage. Des objets que mes parents chinent de-ci delà sur les foires et vides greniers. On y trouve toujours de petits trésors.

Parmi ces trouvailles, un joli coffret de l’école Lesage dont elle m’a fait cadeau.

Rayon brocante de la mercerie Fils et Créations

Et on termine la visite par un tout nouveau rayon consacré aux tissus d’habillement et aux patrons de couture. L’occasion pour moi de faire mon premier vêtement.

tissu et patron pour réaliser le top garance

Et bien sûr il est difficile d’en sortir les mains vides !

tissus et dentelles achetés chez Fils et créations